LA FOI BAHA'IE EN ACTION

L’action bahá’íe pour participer à l’amélioration de la société

Le but de la Foi Baha'ie

Dans la longue lignée des révélations divines depuis le père des croyants, Abraham, passant par Moise, Bouddha, Jésus et Muhammad, Bahá’u’llah est le plus récent précédé de neuf années exactement par le Báb avec lequel il réalise la promesse millénaire de l’apparition au temps de la fin de deux manifestions divines jumelles. Les deux manifestations sont apparues dans le monde au milieu du 19esiècle accomplissant ainsi cette promesse absolue de toutes les révélations divines qui les ont précédées, promesses contenues dans différents livres saints ; celle de la fin du monde ou de l’époque d’un seul berger pour un seul troupeau, du royaume de Dieu sur terre, de la moisson, de l’apparition de l’étoile du matin ou de la révélation du 5eBouddha. 

Pour réaliser cette promesse, les bahá’is sont guidés par des institutions directement inspirées par ses fondateurs, en particulier la Maison Universelle de Justice dont la constitution, les prérogatives et le fonctionnement se trouvent inscrit dans le Kitab-i-Aqdas révélé par la plume puissante de Bahá’u’llah. La Maison Universelle de Justice qui est l’institution suprême de la Foi a défini trois domaines d’activités dans lesquelles la communauté mondiale bahá’ie est engagée.

L'expansion et la consolidation

L’expansion et la consolidation de la Foi qui consiste à mettre l’humanité en contact avec les enseignements bahá’is. Loin de se soucier de la moindre préoccupation ayant trait à l’augmentation du nombre de ses adhérents, l’enseignement de la Foi aux autres, a comme but «  d’attirer les âmes des êtres humains vers le Message divin de sorte que ces derniers soient si bien imprégnés qu’ils se consacrent à son service, afin que ce monde se transforme en un autre monde et que son peuple devienne un autre peuple ».

Un cercle d"étude à Lubumbashi

 Plusieurs activités dites de bases liées à la formation entrent dans ce domaine telles les classes pour réveiller la sensibilité spirituelle des enfants ; les groupes pour renforcer l’autonomie dans le service à l’humanité des préjeunes dont l’âge varie entre 12 et 15 ans ; les cercles où la parole de Dieu est étudiée en vue de sa mise pratique et toute autres rassemblement pour solliciter l’inspiration divine à travers une dévotion à Dieu ainsi que toute activité qui met l’homme au contact du verbe créateur.

L'action sociale

L’action sociale a pour objet la mise en pratique des enseignements de la Foi. Elle  puise à la fois dans la science et dans la religion les connaissances susceptibles d’améliorer la vie des hommes sur terre. D’une manière plus appropriée, on peut représenter l’action sociale comme un éventail d’efforts pouvant varier d’efforts assez informelles d’une durée limitée, entreprises par des individus ou de petits groupes d’amis, à des programmes de développement socio-économiques très complexes et sophistiqués mis en œuvre par des organisations d’inspiration bahá’íe.

Quelle que soit sa portée et son envergure, toute action sociale cherche à mettre en pratique les enseignements et principes de la Foi pour améliorer, un tant soit peu, tel ou tel aspect de la vie sociale et économique d’une population. De tels efforts se distinguent en conséquence par leur objectif avoué de promouvoir le bien-être matériel de la population, en plus de sa santé spirituelle

Apprentissage de tissage de paniers au Sud-Kivu
Une école communautaire d'inspiration bahá’íe à Lubumbashi

La participation au discours en cours dans la société

Alors que la communauté bahá’íe construit sa propre capacité à appliquer les enseignements de la Foi en réponse aux besoins pressants de l’humanité, elle joint ses efforts et engage des conversations avec d’autres personnes qui œuvrent également pour l’amélioration de la société.

Les bahá’ís n’imaginent pas que leurs seuls efforts permettront l’émergence de la civilisation prévue par Bahá’u’lláh. Ils savent que de nombreuses autres personnes recherchent ardemment le règne de l’unité et travaillent incessamment à l’établissement de la paix.

Pour apprendre de ces personnes et joindre le point de vue bahá’í aux efforts qui se déploient,  les bahá’ís s’engagent à tous les niveaux, du local à l’international, dans le dialogue avec les personnes qui se sentent concernés par les problèmes majeurs auxquels l’humanité est confrontée.

Kinshasa : Les bahá’ís participant à une marche interconfessionelle pour la paix : Run 4 Unity
Kinshasa : Les jeunes bahá’ís participant à une campagne interreligieuse de sensibilisation à la salubrité urbaine.
Le Secrétaire de l'Assemblée spirituelle nationale des bahá’ís de la RDC prenant part à une réunion des leaders religieux et des représentants de l'ONU pour le lancement de l'initiative interreligieuse sur les forêts tropicale en RDC