LE PASSAGE DE SHOGHI EFFENDI AU CONGO BELGE

 

La Foi baha’ie s’ouvre en République Démocratique du Congo durant la deuxième guerre Mondiale grâce à la visite d’une

Shoghi Effendi (1897-1957), Gardien de de la Foi et arrière petit-fils de Baha’u’llah

des figures centrales de la dernière Révélation Divinement révélée, en la Personne de Shoghi Effendi, Gardien de la Foi Baha’ie. En provenance du Cap, Shoghi Effendi, en compagnie de son épouse Ruhiyyih Khanum était de passage à Lubumbashi,  alors Elisabethville, où il avait séjourné à l’hôtel du Globe alors Hôtel Albert. En vue de regagner la Palestine après son voyage à Londres, il avait été obligé de contourner par le Cap, puis à travers Lubumbashi, Kisangani, Juba, Kharthoum pour arriver en Egypte.

Même s’il avait déjà traversé l’Afrique une première fois en 1929, il n’avait pas eu l’opportunité de visiter le Congo Belge faute d’obtention d’un visa auprès des autorités belges. Ce pays, pour une raison inconnue, le fascinait tant. Son esprit aventureux, son amour pour la beauté ds paysages l’avaient attiré vers les hautes montagnes et jungles profondes du monde et l’avaient conduit à effectuer ce premier périple.

Maintenant, grâce à un miracle étrange, en plein milieu de la seconde guerre mondiale, il avait reçu le visa pour le Congo.

Ils arriva à Kisangani alors Stanleyville quelques semaines plus tard (28 juillet 1940), séjourna pendant une semaine à l’hôtel Stanley et fit une excursion dans la forêt vierge. En route vers Juba, le Gardien séjourna aussi dans le village de Nia-Nia.

Ce voyage au coeur de l’Afrique et en pleine guerre mondiale représente le premier contact en entre la Foi de Baha’u’llah et la République Démocratique du Congo. Des premières lueurs d’une lumière qui illuminera ce pays béni jusque dans les coins les plus réculés.