LA FOI BAHA'IE EN ACTION

Canal Plus met en lumière les activités des jeunes adolescents sur la protection de l’environnement

La télévision en République Démocratique du Congo offre des programmes très variés et diversement commenté, dont l’objectif de sensibiliser sur des questions fondamentales. Spécialement en ce qui est de la question sur la protection de l’environnement, plusieurs chaînes thématiques, si bien que n’ayant pas encore cette notoriété voulue, ont été initiées particulièrement pour davantage sensibiliser la population sur le comment et le pourquoi de la protection de l’environnement. À ces chaînes, s’est invitée la chaîne française Canal + Family qui offre un programme de sensibilisation de portée internationale. C’est sur cette chaîne que les jeunes adolescents Baha’is, aux côtés d’autres jeunes reporters,  ont partagé leur expérience, avec des actions concrètes, sur la question de la defense des droits des enfants, la protection de l’environnement et l’assainissement. « Les Jeunes Face aux Enjeux  Climatiques », c’est le titre du documentaire produit par l’Unicef – RDC, en collaboration avec Canal + qui montre comment, notamment des enfants et des jeunes adolescents évoluant au quartier CPA, dans la commune de Mont Ngafula à Kinshasa, posent des actions à la base pour promouvoir un changement de comportement quant à l’assainissement de leur environnement. Ce dimanche 11 avril, Canal Plus Family a diffusé ce documentaire, riche en témoignages et enseignements, dans lequel ces jeunes adolescents s’expriment sur la nécessité de se lever  tous ensemble pour faire de notre environnement un lieu où il fait bon vivre. 

Des jeunes adolescents engagés pour assainir leur milieu de vie

Zahirine 15 ans explique dans ce documentaire : « Dans notre ville de Kinshasa on voit beaucoup d’immondices qui sont dues à la négligence des gens,…  or ce sont toutes ces saletés qui créent des maladies comme la malaria,… » Cette petite phrase explique tout le contexte dans lequel la Capitale de la République démocratique du Congo se situe par rapport à la protection de l’environnement.

Fort de cette situation, Dayan (16 ans et conscient du pouvoir de la jeunesse) affirme que se mettre au service d’un programme d’éducation multidimensionnel, pour les jeunes adolescents dont l’âge varie entre 11 et 14 ans, s’est manifesté dans le quartier notamment par l’amélioration du fonctionnement de la gestion des déchets. « Nous avons voulu faire la propreté dans notre quartier ; nous avons commencé par la sensibilisation des habitants, puis nous avons proposé la journée du samedi matin pour que nous puissions tous être là pour enlever les déchets du quartier… A travers les déchets que les gens jetaient dans le fleuve, cela apportait une malpropreté vu que certains habitants buvaient cette même eau et se lavaient dedans. Alors on a décidé à ce que chaque parcelle puisse avoir un trou d’ordures pour que les saletés ne puissent plus être jetées dans le fleuve »

Un programme dédié à habiliter les jeunes adolescents

La force du programme est de faire de l’éducation une « EducAction » de manière continue pour que les dimensions physiques, spirituelles et intellectuelles de la vie puissent croître en cohérence et en force dans le développement individuel de chaque humain sur terre.

Dayan « Nous ne pouvons pas nous dire que nous sommes propres de l’intérieur mais nous habitons et nous vivons dans un quartier mal sain… Il faudrait penser non seulement à nous-même mais aussi aux autres. Nous tous nous pouvons améliorer le monde d’une façon ou d’une autre. J’aimerais vous dire que vous ne devez pas attendre seulement que les grands de ce monde fassent des choses pour vous. Nous sommes en train de tisser notre propre destin et c’est à travers les efforts que nous pouvons réaliser cela.

Pour Zayrrin (15 ans) « Pour construire un environnement meilleur, il ne faut pas qu’il y ait seulement le matériel comme on voit toutes ces gens qui se mobilisent pour arranger les avenues, c’est très bien, mais il faudrait aussi que le cœur des gens puisse changer parce que c’est cela qui doit aller d’abord en avant pour construire un monde meilleur »

Comment pouvons-nous faire la différence pour multiplier l’inspiration dans le cœur de tout un chacun ?

Dayan «L’initiative dans le quartier avait commencé du fait que nous avions le souci de pouvoir aider les autres… Mettez vos idées en actions avec le souci de le faire au profit des autres, car faire des choses pour attendre des récompenses en retour, ce n’est pas ce qui fait que l’humanité puisse progresser. Travailler sans intérêt et c’est cela qui fera la différence ! »

Cette vidéo est à suivre ici.